Stratégie Twitter + Facebook + Youtube + blog : pas une stratégie mais un échec assuré

Stratégie Twitter + Facebook + Youtube + blog : pas une stratégie mais un échec assuré

Avoir une stratégie est une chose, être présent sur les médias sociaux en est une autre. Et faire une stratégie « médias sociaux » encore une autre. Mais certainement pas une bonne chose pour votre entreprise et votre marque. Bien que l’idée soit intéressante, la mise en place et la gestion vont faire de cette proposition un projet intenable pour vos équipes, les résultats ne seront pas au rendez-vous et la gestion de ces canaux sera chronophage et couteux. Et surtout, au lieu de profiter des différents bénéfices potentiels de la présence que vous aurez créée, vous ne ferez que gérer les problèmes liés à chacune des présences mises en place. Et que cela soit sur Twitter, Facebook, Youtube ou sur un blog, les résultats pour l’entreprise ne seront effectifs qu’à long terme. Si ce n’est pas une action concertée par tous les départements, vous courrez tout droit vers un échec.

Trop de médias sociaux pour trop peu de bénéfices pour la marque

Créer des présences sur différents canaux web paraît une bonne idée dans l’absolu. Mettre en place plusieurs présences pour capter les utilisateurs présents et les renvoyer sur un site unique est une technique classique, mais finalement pas véritablement performante car il vous faudra maintenir ces différents canaux avec tout ce que cela implique : design, ressources, formation des équipes pour gérer l’animation. Et surtout il vous faudra mettre en place des circuits de validation de contenus longs et pénibles, que cela soit pour vos équipes ou vos prestataires et y ajouter la nécessaire gestion des clients et « influenceurs » qui viendront vous tancer sur Twitter, Facebook, votre blog, et Youtube si vous avez choisi la totale.

Plus vous augmentez votre présence sur Internet, plus vous vous exposez : vous offrez à vos clients des circuits différents d’échange avec votre marque alors que vous n’êtes pas prêt à cela. Pas prêt à voir débarquer des clients qui vous parle alors que vous aviez mis en place une opération de visibilité pour un lancement de produit ou de service et que ces clients vous parlent de problèmes liés à d’autres produits. Alors que vous aviez choisi d’utiliser Twitter pour relayer les informations que vous donniez sur Facebook et qui renvoyaient toutes vers votre blog, vos clients utilisent chacun des canaux pour vous parler de vos actions développement durable ou encore pour demander un remboursement. Vous qui aviez mis en place une belle stratégie de notoriété, vous venez de vous faire rattraper par vos clients sur des sujets clé pour eux, alors que votre objectif clé était bien différent. Et vos résultats sont bien loin de ce que vous espériez.

Focaliser sur une cible et un objectif, pas sur une plateforme

Ce qui devait être un canal complémentaire pour faire du marketing direct et de la communication traditionnelle mais à coût réduit est devenu un panier de crabe pour les marques. Et les crabes ici ne sont pas les concurrents mais les clients qui ont pris le droit d’interpeler leurs fabricants de rêves parce que ces rêves ne sont pas au rendez-vous. La boite de Pandore est ouverte et vous n’êtes pas préparé à cela. Maintenant vous allez chercher une solution à tout cela. Mais la solution ne sera pas chez d’autres prestataires, mais dans votre manière de penser les médias sociaux. Un blog n’a rien d’un spot radio, la page officielle Facebook de votre marque n’est pas un panneau publicitaire 4×6 dans le métro, votre vidéo Youtube n’est pas un spot TV en prime time.

Les médias sociaux, contrairement à ce que certains peuvent prêcher, ne sont pas des outils de diffusion de masse d’informations. Mais des outils d’échanges avec des niches de consommateurs. Et ces niches seront touchées en utilisant des canaux de communication spécifiques au prix de stratégies toutes autant spécifiques. Les contenus spécifiques fournis pour une communauté auront du mal à résonner dans une autre communauté, mais l’utilisation du canal privilégié de cette communauté vous apportera de nombreuses questions et critiques, car vous leur avez donné l’occasion de vous parler. C’est votre cible et votre objectif qui devra dicter votre présence en ligne, sans quoi vous serez amené à gérer crise sur crise au lieu de profiter des bénéfices et de l’effet de levier possible. Au lieu de diriger la conversation et d’être maître en votre demeure, vous serez mis sous pression par vos clients, et aussi en interne par les autres départements qui auront aussi le droit à des effets de bord variés.

Additionner les présences nuit à votre performance

DELL, Starbuck, et d’autres marques dont tout l’écosystème des médias sociaux parle ont des présences sur presque toutes les plateformes sociales possibles, et ont réussi à être pertinentes sur chacune d’entre elles. Alors pourquoi pas vous ? en effet s’ils sont capables vous devriez aussi l’être. Mais aurez-vous les mêmes moyens que ces marques ? et surtout avez-vous les mêmes besoins et les mêmes objectifs pour mener des actions similaires à celles de ces exemples si souvent cités ? Leurs équipes ont eu une formation spécifique pour pouvoir gérer ces nouveaux types d’opération et maitriser les différents cas possibles.

Leur présence sur ces différents canaux de communication web est liée à une stratégie unique de gestion de la relation avec leurs clients et consommateurs, avec des objectifs et des effets de leviers liés à leurs besoins. Reprendre leur exemple serait une erreur pour votre marque, qu’elle s’appelle Whiskas, Sony Vaio ou Leroy Merlin. Et surtout, vous perdrez énormément de temps et d’énergie à gérer différentes plateformes alors qu’une seule pourrait vous permettre de bénéficier de l’effet de levier que vous recherchez.

Source : de weqli

Articles Similaires

Recrutement + Social Media = Comment Adidas recrute son Social Media Catalyst

Recrutement + Social Media = Comment Adidas recrute son Social Media Catalyst

Marque + Social Media = optimiser son empreinte digitale

Marque + Social Media = optimiser son empreinte digitale

Une critique négative, une nouvelle chance de faire bonne impression : cas de Groupon

Une critique négative, une nouvelle chance de faire bonne impression : cas de Groupon

Visibilité + Réseaux Sociaux = Nouveaux enjeux et nouveaux outils

Visibilité + Réseaux Sociaux = Nouveaux enjeux et nouveaux outils